LE MOSSAD SUR LA SELLETTE

Publié le par Adriana Evangelizt

Le service de renseignements israélien est secoué par une grave crise interne


Démissions en cascade au sein du Mossad

Le Mossad, le service de renseignements israélien, est secoué par une grave crise interne qui a suscité des démissions en série de ses responsables, depuis que le général de réserve Méir Dagan en a pris la tête en 2002, a rapporté hier en « une » le journal Yediot Aharonot. « Tremblement de terre au sein du Mossad », titre le journal qui fait état d’une « vague de départs » sans précédent de ses cadres qui accusent leur patron de conduire le prestigieux service de renseignements « vers une voie sans issue ».

Ces défections en cascade sont la conséquence d’une grave crise de confiance entre ces cadres et le général Dagan, souligne le journal, qui fait état du départ de six d’entre eux, dont les numéro deux et trois du Mossad, et le chef du département des opérations spéciales. En novembre 2004, déjà, la seconde chaîne de télévision israélienne avait fait état d’une grave crise interne au Mossad.

Plus de deux cents agents, dont sept chefs de départements, avaient alors démissionné, selon cette télévision privée dans un documentaire constituant un véritable réquisitoire contre le général Dagan,
politiquement très proche du Premier ministre Ariel Sharon.

Le documentaire, basé sur des interviews d’ex-responsables, affirmait que M. Dagan privilégiait trop l’« action directe » et qu’il avait relancé ses opérations de commandos à l’étranger, sans toujours tenir
compte des risques.

Méir Dagan, 60 ans, a été le conseiller politique d’Ariel Sharon lors de sa campagne électorale de 2001 pour le poste de Premier ministre. Il avait aussi été le conseiller de la lutte antiterroriste du précédent
Premier ministre de droite Benjamin Netanyahu (1996-1999). M. Dagan avait dirigé en 1970 une unité secrète de commandos, l’unité Rimon, qui, selon la télévision, exécutait sommairement des Palestiniens accusés de perpétrer des attentats dans la bande de Gaza alors occupée par Israël.

Sources : LORIENT LE JOUR

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans espionnage

Commenter cet article