ESPIONNAGE ISRAELIEN

Publié le par Nikita Colonna-Santana

Washington-Tel Aviv : les relations dans une zone de turbulences Passablement affectées par une affaire d'espionnage et la vente d'armes à la Chine

Les relations entre Israël et son allié américain sont mises à mal par une présumée affaire d'espionnage impliquant le lobby juif aux Etats-Unis et des ventes israéliennes d'armes à la Chine, à quelques jours d'une visite en Israël de la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice.

Le chef de la commission des Affaires étrangères et de la Défense au Parlement israélien, Youval Steinitz, a même parlé d'une "crise" (cf, nos éditions du 15 juin), entre les deux alliés, Israël ayant provoqué l'ire de Washington en vendant des armes à la Chine malgré ses mises en garde. "Il y a une crise. Elle dure depuis près d'un an et à mon grand regret même la visite (du Premier ministre israélien Ariel Sharon à Washington ne l'a pas résolu", a déclaré M. Steinitz, un faucon proche de M. Sharon, à la radio militaire. Ses commentaires interviennent après la confirmation lundi par le Pentagone que les Etats-Unis avaient exprimé leurs préoccupations à Israël pour des ventes et la livraison d'équipements militaires et technologiques à la Chine.

"Il ne fait pas de doute que la relation avec les Etats-Unis est vitale pour Israël. Mais en dépit de l'énorme importance de l'aide diplomatique, économique et militaire américaine, Israël doit maintenir son indépendance et une certaine réciprocité dans cette relation", a-t-il ajouté. Dimanche, le quotidien israélien Haaretz a rapporté que Washington avait imposé des sanctions à Israël et renforcé ses pressions à cause de ses ventes d'armes à la Chine, notamment un contrat de fourniture de drones de combat de type Harpy.


Les Etats-Unis ont exigé, selon le journal, des informations sur 60% des récents contrats d'armes avec la Chine et ont réclamé un rapport détaillé sur les exportations d'armes en général, selon le journal. Les médias israéliens avaient affirmé que le Pentagone réclamait même la destitution du directeur général du ministère israélien de la Défense, le général de réserve Amos Yaron, pour son implication dans des contrats d'armes avec la Chine.

"Il s'agit d'une demande illégitime qui a aussi un côté humiliant. Nous ne pouvons pas tout accepter", a réagi M. Steinitz. Le malaise entre les deux alliés a été exacerbé par une affaire d'espionnage présumée aux Etats-Unis à laquelle est mêlé le lobby américain pro-israélien.


Efraim Sneh, président de la sous-commission parlementaire pour les affaires de sécurité au Parlement israélien, a démenti mardi toute implication de son pays dans cette affaire.


Il réagissait à l'annonce lundi de l'inculpation aux Etats-Unis d'un expert de haut niveau du Pentagone pour avoir transmis des informations confidentielles concernant un pays du Moyen-Orient à deux hauts responsables du lobby pro-Israël ainsi qu'à un diplomate. Ces informations auraient été transmises à Israël par le biais de l'AIPAC, selon des responsables américains.

"La question qui se pose est la suivante: est-ce qu'Israël se livre à la collecte de renseignements aux Etats-Unis? La réponse est absolument non", a déclaré M. Sneh à la radio militaire. "Israël s'abstient rigoureusement de se livrer à des activités de collecte de renseignements aux Etats-Unis. Je le dis sans équivoque", a ajouté M. Sneh.

L'inculpation de l'expert du Pentagone à été rendue publique à quelques jours d'une visite que doit effectuer en Israël ce week-end la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice dans le cadre d'une tournée régionale qui la conduira également à Ramallah.

Le porte-parole du département d'Etat américain, Sean McCormack, a souligné lundi qu'elle voulait encourager Israéliens et Palestiniens à faire un "effort maximum" pour assurer le succès du retrait israélien de la bande de Gaza et de quelques colonies de Cisjordanie prévu en août "Il y a eu des progrès positifs dans ce domaine, mais il y a encore du travail à faire", a-t-il déclaré.

Un comité israélo-palestinien chargé de coordonner l'aspect sécuritaire du retrait israélien devait se réunir pour la première fois mardi.



http://www.lematin.ma/journal/article.asp?id=inter&ida=48960


Publié dans LES COUPS DU MOSSAD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article