L'IRAN ACCUSE ENCORE ISRAËL

Publié le par Nikita Colonna-Santana

Nous sommes tombés sur un site qui se nomme Iran Focus et il nous semble reconnaître la patte mossadienne... on commence à connaître les cocos, normal ! Sous prétexte de donner des informations sur le Proche-Orient, l'Iran y est surtout le sujet principal. Ainsi peut-on lire que "l'Iran est proche de la bombe nucléaire" d'après un scientifique transfuge du programme nucléaire iranien surnommé Alireza Assar... nous aimerions bien voir le bonhomme de visu. Voir à quoi il ressemble et sonder son "âme"... en tout cas, si vous tapez le nom du fameux savant sur Google, vous trouverez juste quelques pages sur des groupes musicaux... l'info d'Iran Focus sent l'arnaque à plein nez. Il nous font même penser à Memri. Même style. Nous savons très bien que l'Iran est le pays à détruire vu qu'il ne porte pas Israël dans son coeur loin s'en faut... maintenant, l'Iran n'est pas le seul à dire que c'est le Mossad qui est derrière Al Qaïda. Nous pensons même fortement qu'Al Qaïda est l'oeuvre du Mossad sioniste téléguidé par les instances invisibles sionistes également qui doivent se planquer aux USA pour continuer leur travail de sape et convaincre Bush d'attaquer l'Iran. Le tout est de savoir qui est "la grosse légume"... nous pensons que notre boule de cristal va bientôt nous divulguer le nom...

L’Iran fait monter d’un cran la guerre des mots contre Israël     

 

Iran Focus, Téhéran, 22 juillet – Une agence de presse dirigée par le bureau du guide suprême l’ayatollah Ali Khameneï a prétendu qu’Israël se trouverait derrière l’assassinat de 7000 autorités irakiennes depuis la fin de la guerre menée par les USA en 2003 contre l’Irak.

L’agence de presse Fars a utilisé comme source plusieurs « officiers de la sécurité irakienne » sans les nommer, prétendant que la sécurité irakienne aurait découvert « un réseau terroriste lié à Israël ». Elle avance que des instruments et des équipements appartenant à l’armée israélienne et une liste de cibles d’assassinat ont été trouvé dans une cache d’insurgés.


Les dernières accusations contre Israël dans un média officiel iranien font suite aux propos de l’ayatollah Khameneï, qui a déclaré au Premier ministre irakien Ibrahim Al-Jaafari en visite au début de la semaine qu’il « ne serait pas surpris de trouver des agents sionistes impliqués dans les troubles en Iran », a indiqué une autre agence de presse officielle IRNA.

L’agence Fars avait auparavant avancé le 7 juillet que les attentats à Londres avaient été planifiés par l’Etat hébreu : « Les attentats de Londres entrent dans le cadre des actions néfastes d’Israël. L’entité sioniste utilise le masque d’Al Qaïda et de Zarqawi pour viser les diplomates basés en Irak.»

Ces derniers jours, les médias officiels iraniens sont remplis d’histoires accusant Israël d’être derrière les attentats en Grande-Bretagne. Le quotidien semi-officiel Djomhouri Eslami écrivait le 17 juillet que les « attaques terroristes de Londres sont considérées par certains analystes comme des actions préparées avec des objectifs spécifiques par les services de sécurité israéliens et américains, avec la coopération ou la connivence de services de sécurité britanniques ».

« Des heures après les explosions de Londres, Press Association citait un responsable de l’ambassade d’Israël disant que des officiers de la sécurité britanniques ne les avaient avertis d’attaques terroristes que quelques heures avant les explosions », écrit Djomhouri Eslami.

« Les sionistes racistes ont multiplié leurs activités après les incidents du 11 septembre 2001. Les actions du régime sioniste après les attaques aux Etats-Unis, à Madrid et à Londres étaient telles qu’elles ont dû être préparées longtemps à l’avance… Le meilleur moyen pour les sionistes et les Américains seraient d’utiliser des groupes comme Al-Qaïda ou ses branches européennes pour ce genre d’attaques, ce qui serait impossible à prouver », ajoute le quotidien proche de l’ayatollah Khameneï.

Les analystes considèrent la montée des invectives anti-israéliennes et anti-sémitiques des médias officiels iraniens depuis l’arrivée à la présidence de l’ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad comme liée à une position plus agressive des dirigeants iraniens dans la région et sur la scène internationale.

Source : IRAN FOCUS

Posté par Adriana EVANGELIZT

Publié dans MOSSAD IRAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article