Les charges explosives des kamikazes d'Alger auraient été déclenchées à leur insu

Publié le par Adriana Evangelizt

Voilà un article qui nous incite toujours davantage à penser que ce n'est pas Ben Laden qui se cache derrière Al Qaïda. Ils coptent des arabes et les envoient à l'abattoir. Preuve en est, dans les derniers attentats à Alger, les charges explosives auraient explosées à leur insu... tout un symbole.

Les charges explosives des kamikazes d'Alger

 auraient été déclenchées à leur insu

Les auteurs du double attentat perpétré mercredi dernier à Alger auraient sauté avec leurs charges d'explosifs à leur insu, a indiqué le ministre d'Etat algérien et ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Noureddine Zerhouni, cité mardi par le quotidien "Liberté".
"Dans une des voitures utilisées par les trois terroristes, au moins un système de mise à feu à distance, appelé communément télécommande, a été découvert par les éléments de la Police scientifique", a noté le ministre algérien.

"Avec cette donnée, l'hypothèse la plus plausible à retenir est que les bombes n'ont pas été déclenchées par les terroristes conducteurs des véhicules, mais bien par des tierces personnes se trouvant loin du lieu du sinistre", a-t-il précisé.

Mais le ministre algérien a souligné que dans ce genre de situations, "tant que les investigations sont au stade de l'enquête préliminaire, il n'y a que des hypothèses du moment, et seuls les juges peuvent évoquer des certitudes".

Deux attentats à l'explosif, dont l'un a ciblé le Palais du gouvernement, ont frappé mercredi Alger, faisant 30 morts et plus de 220 blessés, selon le dernier bilan officiel.

Sources Jeune Afrique

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans Mossad Algérie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hfdfdkfkdfkdfdlfm 22/01/2010 02:53


hcvjksdfsdfdvkdfdjvkdvjkdvjkjvj   kjvkdjfdklcvjdkvjdcvc;
;,cv,;dc,d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;d;dfjfdfjkfjdkfjdcfdfudifudfdjfkdjfdlfkldkclkfdlfkldfduf lklkdlfdlfdlfl