ISRAËL INFILTRE LE KURDISTAN

Publié le par Nikita Colonna-Santana

 ISRAEL INFILTRE LE KURDISTAN

Seymour Hersh, spécialiste des services secrets et journaliste au New Yorker, affirme que des agents israéliens entraînent des commandos kurdes au Kurdistan irakien et ont même fait des incursions en Iran autour d’installations nucléaires.

"Les services de renseignements israéliens ont établi que les insurgés en Irak bénéficiaient du soutien des services secrets iraniens et étaient aidés par d'autres combattants étrangers. Les Israéliens avaient vivement conseillé aux Etats-Unis de fermer la frontière entre l'Irak et l'Iran, à n'importe quel prix", annonce le journaliste Seymour Hersh, après une enquête qui l'a mené à remonter jusqu'à des évènements de l'été 2003.

« 

Dès l’automne 2003, les Israéliens ont pu constater que leurs conseils et avertissements avaient été ignorés et que la guerre des Américains contre les insurgés essuyaient des échecs successifs. « Plusieurs responsables en Europe, au Moyen-Orient et aux Etats-Unis m’ont confié dans plusieurs interviews qu’à la fin de l’année dernière (2003) Israël était arrivé à la conclusion que l’administration Bush ne serait pas capable d’apporter la stabilité et la démocratie en Irak. Israël avait besoin d’autres options », poursuit Hersh.

 

« Des agents israéliens et des militaires travaillent maintenant discrètement dans le Kurdistan irakien, entraînant des unités de commandos kurdes. Plus important encore pour Israël, ils peuvent s’infiltrer dans les régions kurdes en Iran et en Syrie. Des membres du service secret Mossad qui se font passer pour des hommes d’affaires opèrent également dans cette région », précise le journaliste du New Yorker.

 

« En s’alliant aux Kurdes, Israël a des yeux et des oreilles en Iran, en Irak et en Syrie", poursuit cet officier. Selon l’enquête de Seymour Hersh, "des agents israéliens, accompagnés de commandos kurdes, ont pu traverser la frontière entre l’Irak et l’Iran pour poser des capteurs et d’autres appareils sensibles près d’installations nucléaires iraniennes jugées suspectes". Cette situation irrite au plus haut point le voisin turc, inquiet "des opérations israéliennes dans le nord de l’Irak, qui pourraient avoir pour conséquence d'encourager les ambitions des Kurdes à créer un Etat indépendant", relève The New Yorker. 

 

 

 

Hoda Saliby

Sources : COURRIER INTERNATIONAL

 

Publié dans MOSSAD EN IRAK

Commenter cet article