Mofaz : Israël perd patience face à l'Iran

Publié le par Adriana Evangelizt

Voilà encore la fameuse discrétion à l'épreuve... N'oublions pas que Mofaz a fait partie des services de renseignements en son temps et qu'il est de toute façon toujours un espion comme tout bon sioniste qui se respecte. C'est même la condition sine qua non, en épousant l'idéologie Sioniste, vous devenez un acteur utile à votre nation Israël. Donc partout où vous irez, il y aura quelque chose à faire dans ce sens. L'infiltration Sioniste n'est pas une légende. Mais revenons à ce cher Mofaz, iranien d'origine, qui est tellement discret que tout le monde sait qu'il est de mèche avec Cheney pour pilonner l'Iran. Car qui, d'ailleurs, à part le Sionisme veut détruire ce pays comme l'Irak le fut ? Aucun. Que les choses soient claires. Et pourquoi ? Parce que Ahmadinedjad est viscéralement antisioniste comme l'était Saddam. Et il y a de quoi l'être quand on sait toutes les basses manoeuvres qu'on mené les Sionistes depuis 1947 pour que la Palestine ne voit jamais le jour. Cette idéologie perfide, machiavélique, criminelle qui au nom de tous les juifs se permet de commettre les pires méfaits. PAS EN NOTRE NOM, en tout cas, que les choses là aussi soient claires. Il ne faut pas confondre Judaïsme et Sionisme. Avraham Burg s'exprime très bien sur le sujet et nous lui rendons grâce d'avoir su ouvrir les yeux, d'être lucide, franc et honnête. Car le vrai Juif est honnête, il puise ses racines dans le patriarche Abraham et plus proche de nous de Ieschoua, le Juif Palestinien, venu remettre l'enseignement d'Abraham au goût du jour au grand dam des Pharisiens dont les Sionistes sont les continuateurs. Vous voyez, il faut bien saisir la différence. Ce que le Pharisianisme a fait au Galiléen il y a deux mille ans, le Sionisme continue de le faire aux Palestiniens aujourd'hui. D'ailleurs le Sionisme vient de l'Est. Ce sont les descendants des Khazars. Allez donc demander aux Juifs de Palestine d'avant 1947 s'ils parlaient le yiddish ? Bien sûr que non. Tout comme on peut vous certifier que les Palestiniens du temps de Jésus ne parlaient pas l'hébreu. Ils parlaient Araméen. L'hébreu vient d'Egypte avec Moïse et ses Lévites. Il n'y a absolument rien de judaïque dans ces faits précités. La vérité est que les vrais Juifs se sont fait kidnapper leur histoire par d'autres, cela a commencé avec Moïse et s'est poursuivi avec le Sionisme. Mais nous, à ceux-là, on ne leur a rien demandé et il faudra bientôt qu'ils rendent qui de droit ce qui lui appartient. De gré ou de force. Nous ne pouvons plus continuer de supporter des Mofaz, Netanyahou, Olmert et autres kakalis qui parlent au nom de tous les juifs pour commettre leurs crimes.

Mofaz : Israël perd patience face à l'Iran

Shaul Mofaz, le vice premier ministre israelien, a averti à l’issue d’une rencontre avec Condoleeza Rice que « les efforts diplomatiques devraient donner des résultats avant la fin 2007. »

Par ailleurs, l’ambassadeur israelien a affirmé que l’Iran « aurait l’arme nucléaire en 2009 » et qu’il s’agissait là du « pire scénario. »

Le conflit avec l’Iran souhaité par les cercles néoconservateurs et le Likud dont fait partie Mofaz pourrait être déclenché par 


#  une décision de Bush appuyé par Cheney 


#  un dérapage des opérations sur le terrain irakien débouchant sur une extension à l’Iran du conflit 


 un attentat réussi d’Al Qaida (à ce sujet lire l’article de Gareth Porter qui évoque cette éventualité) 


#  Last not least, une décision israelienne de bombarder les installations iraniennes.

La remarque de l’ambassadeur sur le « pire scénario » n’a de sens que dans la perspective des présidentielles de 2008 qui amèneront vraisemblablement les Démocrates au pouvoir, privant l’aile droite israelienne de l’indéfectible soutien de la Maison Blanche dont elle jouit à l’heure actuelle.

Nous avons écrit que la crise iranienne pouvait encore basculer vers la guerre durant les 16 mois qui nous séparent de la fin du mandat Bush. La fraction israelienne belliciste a une conscience aiguë de cette durée qui définit la fenêtre d’opportunité dont elle dispose passer à l’action.

Brzezinski nous a alerté a plusieurs reprise sur la catastrophe ou cette guerre pourrait nous plonger. Le conflit de civilisation tant de fois annoncé deviendrait alors une réalité qui nous entrainerait tous dans une flambée de violence dont personne - personne - ne sortira indemne.

Sources Contre Info

Le message de Shaul Mofaz

Que faire si les sanctions décidées par le Conseil de sécurité de l’ONU ne parviennent pas à dissuader l’Iran de renoncer à l’acquisition de l’armement nucléaire ? Les États-Unis et l’Europe devraient de leur propre chef et sans concertation préalable au Conseil de sécurité accroître les pressions sur la République islamique pour l’obliger à renoncer à la bombe. C’est le message que Shaul Mofaz, ministre israélien des Transports (et ancien ministre de la Défense), est allé transmettre à Washington.

Il a conféré le 6 mai avec la secrétaire d’État Condoleezza Rice et Nick Burns, secrétaire d’État adjoint pour les Affaires politiques. À l’ordre du jour des entretiens qui entrent dans le cadre de la coopération stratégique entre les États-Unis et Israël, un autre sujet de préoccupation pour Jérusalem : l’armement clandestin du Hezbollah qui, selon les Israéliens, a récupéré sa capacité militaire entamée sérieusement pendant la dernière guerre du Liban.

Sources Jeune Afrique

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans MOSSAD IRAN

Commenter cet article