Attentat organisé par les services secrets américains déjoué au G8

Publié le par Adriana Evangelizt

Attentat organisé par les services secrets américains

déjoué au G8

La police allemande déjoue une tentative d’attentat états-unienne contre le G8. Deutsche Presse-Agentur et Agenzia Giornalistica Italia rapportaient jeudi 7 juin 2007 que la police allemande avait surpris des « hommes des services de sécurité US […] tentant de dissimuler des explosifs militaires C4 à travers un point de contrôle à Heiligendamm » où se tenait le sommet du G8. Après que la valise contenant la charge explosive a été détectée par les appareils de contrôle, précisent les agences, les agents états-uniens, habillés en civil, se sont immédiatement identifiés. La police allemande a refusé de commenter cet événement


Toujours est-il qu’hormis un épisode irakien durant lequel des forces spéciales britanniques avaient été démasquées alors qu’elles semaient la terreur vêtues de djellabas, c’est la première fois que des agences de presse occidentales rapportent l’échec d’une opération déguisée (« False flag operation ») en Europe.


Il est assez étrange de voir la plupart des rédactions opposer un silence de plomb sur les ingérences américaines et israéliennes dans le monde. En effet, alors même que toute l’Argentine sait que les commanditaires de l’explosion de l’ambassade d’Israel et de l’AMIA (début des années 90, non résolues) n’est autre que le mossad lui-même, aidé par des agents de la CIA, aucune presse, même Argentine ne parle de cela. Préférant plutôt couvrir les éventuels disfonctionnements juridiques lors d’enquête. De toutes façon, ce secret de polichinelle n’en n’est pas un puisque la plupart des spécialistes s’accordent à ce sujet.

On pourrait également appuyer le raisonnement de Thierry Meyssan (réseau Voltaire) par le fait que la CIA et le Mossad se sont toujours senti en terre conquise en amérique du sud, et surtout dans cette partie. En effet, lors de l’arrestation de Adolf Eichmann en 1960, c’est le Mossad qui s’est attelé à l’enlever en plein Buenos Aires. Ou encore l’épique campagne bolivienne de Ernesto Guevara (el Che), dont on connait tous l’issue tragique impliquant les services secrets etats-uniens.

Sources Euro Argentine

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans CIA

Commenter cet article