Mort mystérieuse d'un espion à Londres

Publié le par Adriana Evangelizt

Mort mystérieuse d'un espion à Londres

par PATRICK SAINT-PAUL

Ashraf Marouane, gendre de l'ancien président égyptien Nasser, avait averti les Israéliens de l'imminence de la guerre du Kippour, en octobre 1973.


SA MORT est digne d'un roman d'espionnage. Tout comme sa vie, qui reste une énigme. Le célèbre agent égyptien du Mossad, Ashraf Marouane - nom de code Babel - a-t-il trébuché, ou a-t-il été précipité par-dessus le balcon de son appartement londonien ? Scotland Yard mène l'enquête, qui pourrait livrer la clé d'un autre mystère. Babel, l'espion qui alerta Israël de l'imminence d'une attaque des armées arabes quelques heures avant la guerre du Kippour, était-il un simple agent du Mossad, ou un agent double ?


Gendre de l'ancien président égyptien Gamal Abdel Nasser et proche de son successeur Anouar el-Sadate, Marouane, âgé de 62 ans, vivait dans la capitale britannique depuis de nombreuses années. Il y habitait déjà en 1969, lorsqu'il se rendit pour la première fois à l'ambassade d'Israël afin d'y offrir ses services. Son offre fut refusée. Quelques mois plus tard, il renouvela sa démarche. Cette fois-ci, après une enquête minutieuse, le Mossad, le service de renseignements extérieurs israélien, décida de le recruter et l'affubla du nom de code Babel.


Pendant près de trois ans, Babel approvisionne son agent traitant en renseignements précieux qui, après recoupements, s'avèrent sans faille. Il révèle le contenu d'une réunion ultrasecrète entre Nasser et le dirigeant soviétique Leonid Brejnev, au cours de laquelle le président égyptien réclame des avions de combat pour surmonter l'infériorité aérienne égyptienne, ainsi que des missiles sol-sol, capables de frapper l'État hébreu. Ses informations aident alors la communauté du renseignement israélien à élaborer sa doctrine vis-à-vis de l'Égypte : Le Caire n'attaquera pas Israël avant d'avoir rattrapé son retard technologique militaire.


Quand, début octobre 1973, Babel fait savoir que l'offensive égyptienne n'est qu'une question d'heures, alors que Le Caire n'a pas encore reçu ses livraisons d'armes, les Israéliens ne le prennent pas au sérieux. Ils savent que l'armée égyptienne s'apprête à lancer une attaque contre les forces israéliennes sur la rive orientale du canal de Suez, mais ne réagissent pas et sont pris par surprise. Le général Eli Zeira, chef des renseignements militaires israéliens durant la guerre du Kippour a expliqué pour sa défense que Babel avait livré des informations fiables durant des années, pour renforcer sa crédibilité et endormir les services israéliens. Puis vint la « piqûre ». Il révéla la date et l'heure de l'offensive, ce qui éveilla les soupçons : trop beau pour être vrai.


« Un gros mal de tête »


Le général Zeira, comme les Égyptiens secrètement, affirme que Babel était un agent double. Il n'aurait jamais cessé de travailler au profit de l'Égypte. Hier, après l'annonce de sa mort, la version officielle égyptienne présentait Marouane comme un simple « homme d'affaires ». Son nom avait été révélé il y a plusieurs années déjà en Israël. Mais Babel se plaignait à ses amis israéliens de souffrir d'un gros « mal de tête » après avoir pris connaissance des articles de la presse israélienne, publiés ces derniers jours, fournissant des détails sur ses activités. Son employée de maison, qui dit par ailleurs n'avoir rien vu, affirme qu'elle était seule avec lui dans son appartement au moment où il a chuté.

Sources Le Figaro

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES COUPS DU MOSSAD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article