Mossad au Liban

Publié le par Adriana Evangelizt

Encore un article qui date mais montrant l'implication du Mossad dans les attentats au Liban.

 

Lahoud : « Le Liban présentera une plainte contre Israël devant le Conseil de sécurité »

L’explosion qui a tué les frères Majzoub aurait été actionnée

 par Mahmoud Rafeh à partir d’un van

L’enquête menée par les autorités judiciaires compétentes dans l’affaire du réseau relevant du Mossad se poursuit. Hier, les sources judiciaires ont fait de nouvelles révélations à ce propos, au lendemain de l’interrogatoire de Mahmoud Rafeh, l’un des membres du groupe qui aurait exécuté l’attentat qui a tué un cadre du Jihad islamique, Mahmoud Majzoub, et son frère, à Saïda.


Mahmoud Rafeh, également soupçonné d’avoir participé à l’assassinat de deux cadres du Hezbollah, a démenti hier toute implication dans l’attentat contre Ghaleb Awali, un haut responsable du parti chiite. Il a toutefois admis sa contribution dans celui qui a tué Ali Saleh, également membre du Hezbollah.

 
Selon des sources judiciaires, la collaboration de Mahmoud Rafeh avec l’État hébreu a débuté en 1992, quand il s’est rendu en Israël pour y suivre un entraînement en matière de renseignements. De retour au Liban en 2000, il s’installe à Hasbaya d’où il mène ses contacts avec le Mossad.


Il a notamment expliqué comment le service israélien lui faisait parvenir les équipements et les explosifs par voie de mer ou à travers la ligne bleue. C’est ainsi qu’il avait d’ailleurs réceptionné la fameuse portière de voiture bourrée d’explosifs qui a servi dans l’attentat de Saïda, qu’il a lui-même installée sur le véhicule désigné à cette fin.


Le prévenu, qui a avoué avoir pris part à l’exécution de l’attentat contre les frères Majzoub, a expliqué les préparatifs et les modalités de l’opération.


Son partenaire présumé, Hussein Khattab, autre agent du Mossad qui a disparu dans la nature depuis le 5 juin, est toujours recherché. Khattab avait été arrêté en Syrie au lendemain de l’assassinat de Jihad Jibril dont il était proche. Il a été relaxé quelque temps après.


Vingt-quatre heures sur vingt-quatre, Rafeh et Khattab étaient en contact avec les agents du Mossad qui leur demandaient de diversifier leurs déplacements selon les circonstances, précisent les sources des services judiciaires et celles de la direction des services de renseignements de l’armée. Cette dernière est toujours sur les traces de Hussein Khattab, et recherche en même temps deux autres agents présumés, Fouad et Georges. Ce dernier est soupçonné d’avoir également fait partie du réseau qui a exécuté l’opération. Il aurait été chargé, avec Rafeh, de surveiller les frères Majzoub à partir d’un van garé à 900 mètres de leur immeuble. Un avion de surveillance MK fournissait entre-temps les informations au van à partir duquel l’explosion allait être commandée.
La femme de Mahmoud Rafeh et ses deux enfants, Fadi et Faten, ont été relâchés hier, après avoir donné leur déposition dans l’affaire.

Plainte à l’ONU


« Le Liban présentera une plainte contre Israël devant le Conseil de sécurité une fois les investigations relatives au réseau manipulé par le Mossad terminées. »
C’est ce qu’a déclaré hier le chef de l’État, Émile Lahoud, devant une délégation de la localité de Hasbaya, venue le féliciter pour la « réalisation » de l’armée libanaise qui « a réussi à démanteler le réseau israélien».

« Le Liban présentera devant le Conseil de sécurité une fois les investigations relatives au réseau manipulé par le Mossad terminées. »C’est ce qu’a déclaré hier le chef de l’État, Émile Lahoud, devant une délégation de la localité de Hasbaya, venue le féliciter pour la « réalisation » de l’armée libanaise qui « a réussi à


« Israël, qui a subi un camouflet qui lui a été asséné par la Résistance, œuvre actuellement à lui rendre la pareille », a déclaré M. Lahoud qui a assuré que l’État hébreu cherche à semer la discorde au Liban, « entre Libanais et Palestiniens et au sein des factions palestiniennes ».
Le président Lahoud a rappelé à ce sujet la décision prise dans le cadre du Conseil des ministres réuni jeudi dernier, prévoyant la poursuite de l’enquête jusqu’au bout, avant de la confier au chef des enquêteurs, Serge Brammertz, à l’instar des autres crimes commis récemment.


M. Lahoud a par ailleurs reçu le commandant en chef de l’armée, le général Michel Sleimane, avec lequel il a passé en revue la situation de l’institution militaire.
Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, Faouzi Salloukh, a indiqué que le palais Bustros est en train de préparer le dossier de la plainte qui sera déposée devant le Conseil de sécurité « une fois les documents et les preuves réunis », a-t-il dit.
M. Salloukh a souligné que « les violations de l’espace aérien libanais servent à l’organisation par Israël d’actes de déstabilisation », ce qui constitue, selon lui, « un outrage flagrant et dangereux ».


Pour M. Salloukh, il s’agit indiscutablement « d’actes terroristes » qui viennent s’ajouter aux multiples violations de la souveraineté libanaise, du droit et des résolutions internationales, notamment les résolutions 1373 et 1566 en faveur de la lutte contre le terrorisme.

18 juin 2006

Sources : Lorient le jour

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans MOSSAD AU LIBAN

Commenter cet article