Prévisions de Guerre avec la Syrie et l'Iran selon l'espionnite de Tsahal

Publié le par Adriana Evangelizt

C'est ce qui s'appelle de la désinformation pure de la part des renseignements de l'armée israélien. De la pure propagande sioniste. Déjà, l'Iran n'aura la bombe que dans 10 ans et tout le reste est à l'avenant. La seule chose dont on peut être sûr bien que ces menteurs disent le contraire c'est qu'ils ont l'intention d'attaquer et l'Iran et la Syrie.

Quelles prévisions de Guerre avec la SYRIE et l'IRAN

selon les services d'espionnage de TSAHAL ?

Prévisions des renseignements militaires. La presse publie ce matin plusieurs prévisions élaborées par les renseignements militaires israéliens. Pour les renseignements militaires, écrit le Haaretz, le programme nucléaire iranien est la principale menace qui pèse sur Israël à l’heure actuelle. Selon leurs prévisions, Téhéran pourrait obtenir l’arme nucléaire dès 2009, même s’il est plus probable que cela n’ait pas lieu avant 2010. De même, estiment-ils, le régime iranien est stable et ne devrait pas subir de bouleversement dans un avenir proche.

En ce qui concerne la Syrie, ajoute le Yediot Aharonot, Tsahal estime que, d’une part, elle est prête et continue à se préparer à la guerre, mais que, d’autre part, elle n’a pas l’intention de prendre une telle initiative. Bien que les deux camps ne désirent pas la guerre, on craint que des éléments extérieurs ne mènent à l’escalade et c’est pourquoi, Israël suit jour après jour l’état de préparatifs en Syrie. Quoi qu’il en soit, les renseignements militaires estiment que même si une guerre éclate, il n’y aura pas de divisions syriennes sur le plateau du Golan mais ce sera une guerre semblable à celle de l’été dernier au Liban, avec cependant dix fois plus de missiles tirés vers des sites sensibles et stratégiques en Israël.

Parallèlement, affirment les renseignements militaires, la Syrie continue à fournir des armes au Hezbollah. Au cours de l’année passée, des dizaines, voire des centaines de missiles, ont été remis à l’organisation. En outre, la collaboration entre les Iraniens, les Syriens et le Hezbollah s’est faite plus étroite durant cette année. En effet, les réserves pétrolières syriennes seraient en train de se vider, ce qui accroît sa dépendance vis-à-vis de l’Iran. On estime par conséquent qu’il sera plus difficile à l’avenir de défaire le lien entre les deux pays.

Concernant le Hezbollah, l’armée estime que l’organisation ne cherche pas pour l’heure de nouvel affrontement avec Israël et qu’elle est encore en train de remettre ses forces sur pied au nord du Litani, dans la Bekaa, où se trouve le soutien logistique, et à Beyrouth, où siège le commandement de l’organisation. Le Hezbollah, qui a perdu près de six cents combattants durant la guerre (près d’un dixième de ses effectifs), aurait du mal à recruter et se verrait obligé de faire appel à des enfants de quatorze ou quinze ans. Les renseignements militaires estiment aussi qu’au sud du Litani, là où se trouvent les forces de la FINUL et de l’armée libanaise, sont également présents des combattants du Hezbollah, mais qu’ils ne circulent pas en uniforme et ont beaucoup de difficultés à agir.

Source: Revue de Presse Amb. de France

Sources
Israel Valley

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article