Le Mossad et le 11/09

Publié le par Adriana Evangelizt

Le Mossad et le 11/09

Les États-Unis étaient au courant! Révélation parmi tant d'autres de Gordon Thomas dans Histoire secrète du Mossad

BRUXELLES Auteur de nombreux livres sur les services secrets, Gordon Thomas a enquêté de nombreuses années, interrogé quantité d'agents des services secrets israéliens, espions, anciens dirigeants et informateurs divers.

Le résultat: un livre intitulé Histoire secrète du Mossad (Éditions Nouveau Monde, 24 €) dans lequel il raconte l'assassinat des membres de Septembre noir, les liens entre la CIA, le Mossad et le Vatican, la planification de l'attentat de Saddam Hussein, et bien d'autres sujets brûlants tels que les attentats du 11 septembre.

«J'ai interviewé plus d'une centaine de personnes pour ce livre. Pendant ces deux ans de recherches, la réputation du Mossad a été entachée par une série de scandales. C'est sans doute pour pouvoir rétablir la vérité ou se justifier que nombre d'agents, las de ces turpitudes, m'ont parlé.»

La relation complexe et tendue entre le Mossad et les services secrets américains est l'une des principales raisons de l'échec de la CIA et du FBI à prévoir les attentats du 11 septembre, avance Gordon Thomas dans un vaste chapitre consacré aux attaques du WTC. Il y relate que 8 jours avant les attentats, les services secrets égyptiens ont informé la CIA au Caire que des sources fiables leur avaient confié qu'une attaque du réseau ben Laden était planifiée contre les Etats-Unis. La même info était parvenue de France. Égyptiens et Français avaient été renseignés par le Mossad.

La question est alors de savoir pourquoi le Mossad n'a pas averti lui-même les Américains de cette menace. Gordon Thomas l'affirme sans détour: «Israël ne pensait pas que cet avertissement aurait été suffisamment pris au sérieux par Washington s'il émanait directement du Mossad.»

De là à dire que le FBI et la CIA entretiennent des rapports suspicieux, il n'y a qu'un pas. Certes, Israël a toujours nié avoir espionné son plus puissant allié, mais la réalité semble toute autre. Tant le FBI que la CIA considèrent le Mossad comme un danger pour la sécurité nationale américaine. Ils placent d'ailleurs l'agence d'espionnage israélienne en second rang des services d'espionnages les plus puissants au monde, dominés par les Chinois.

Il semble par ailleurs clair que les rapports des services secrets américains concernant la planification des attentats du 11 septembre n'ont jamais dépassé le bureau de Condoleezza Rice. Le président Bush n'aurait visiblement pas été informé.

Est-ce à dire qu'une décision avait été prise par Rice en consultation avec le secrétaire d'Etat à la Défense ou d'autres membres de haut rang de l'administration Bush pour ne pas informer le président des événements qui se préparaient car ils estimaient qu'il avait une expérience trop limitée en matière de terrorisme ou une quelconque autre menace du même acabit?

Officiellement, une telle hypothèse est écartée dans le giron de la Maison Blanche. Mais il y a d'autres éléments qui tendent à confirmer que George W. Bush a été tenu à l'écart. Ainsi, dans son propre entourage, on s'évertuait à l'empêcher de prendre conseil auprès de son père, vu par certains pontes de la Maison Blanche comme un politicien hors des réalités actuelles. Tout cela expliquerait pourquoi le Président américain a reconnu publiquement l'échec des services secrets américains à prévoir les attentats du 11 septembre... V. S.

Sources DH

POsté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES COUPS DU MOSSAD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article