Le Mossad menace d’éliminer le chef de police de Dubaï

Publié le

Comme toujours, ils menacent ceux qui les "découvrent". Ils ont honte de leurs crimes exposés à la face du monde. Ils n'ont pas honte des barbaries qu'ils commettent mais honte que ça se sache. Comme si la "communauté internationale" ne savait pas quoi s'en tenir à leur encontre ! Et comme si on ne se doutait pas que c'est eux qui ont occis lâchement Mahmoud. Car pour "coincer" un bonhomme tout seul comme ils l'ont fait, ça ne relève pas du top des James bond, certes non. C'est à leur image.

 

Et pour faire taire les gens, ils menacent :  "protèges ton dos, si tu comptes garder la langue pendue", ont-ils dit au chef de la police de Dubaï.

 

Des méthodes de lâches employées par les rouleurs de mécaniques. Mentalité : ZERO. 

 

 

Et, bien qu'ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font. Romains 1:32

 

EISF

 

 

 

 

 

 

Le Mossad menace d’éliminer le chef de police de Dubaï

 

 

 

 

Le chef de police de Dubaï  a révélé avoir reçu des menaces d’élimination physique, après qu’il ait dévoilé le meurtre de Mahmoud al-Mabhouh, membre du Hamas en janvier dernier à Dubaï, accusant le Mossad israélien d’être derrière ces menaces.

La première menace qu’il a reçue, a-t-il déclaré au journal émirati al-itihad,  est intervenue peu de jours après qu’il ait dévoilé, photos à l’appui, les détails de cet assassinat, et qu’il en ait accusé le Mossad. La menace avait pour teneur : "protèges ton dos, si tu comptes garder la langue pendue".

La deuxième menace lui est parvenue par téléphone via l’un de ses proches. Elle était proférée par un haut responsable retraité ayant une double-nationalité, et il s’est avéré après qu’il est l’un des membres retraités du Mossad qui le conseillait de garder le silence.

Le colonel Dhahi Khalfane a, par ailleurs, fait savoir que l’un des accusés dans l’assassinat de Mahmoud al-Mabhouh a été arrêté avant deux jours par les autorités d’un pays occidental.

Le suspect interpellé faisait l’objet, comme tous les autres accusés dans cette affaire, d’un mandat d’amener lancé par les autorités émiraties. Les contacts entre les Emirats-arabes-Unis et le pays où ce présumé meurtrier a été appréhendé, sont en cours.

Dhahi Khalfane a affirmé que "l’enquête sur l’assassinat de Mahmoud al-Mabhouh n’a pas été close. Elle restera ouverte jusqu’à l’arrestation des personnes impliquées dans ce crime, ou leur mort".

Sources GNET

 

 

EISF

 

Par l'Intelligence et la Force qui est en Toi, tu Vaincras... le Mossad

 La facture vous sera présentée à votre dernier soupir...

Publié dans DUBAÏ

Commenter cet article