Le Mossad soupçonné au Liban

Publié le par Adriana Evangelizt

Les forces libanaises de l'opposition /

note aux ministres arabes des A.E. réunis au Caire

Beyrouth / Le comité de suivi des Partis, forces et personnalités nationaux libanais de l'opposition insistent sur la nécessité que la décision qui serait prise par la réunion extraordinaire des ministres arabes des affaires étrangères, réuni au Caire, au sujet du Liban prenne en considération les positions de toutes les parties libanaises et non seulement la position du délégué du Liban qui ne représente qu'un gouvernement qui manque de légitimité.

"Il est inutile de poser sur le rapport du gouvernement illégitime, présenté par son délégué, lequel représente un groupe politique libanais tandis que l'opposition qui représente la majorité populaire libanaise est hors du gouvernement", insiste le comité dans une note adressée aux ministres arabes des affaires étrangères réunis extraordinairement au Caire pour discuter de la situation détériorée dans les territoires palestiniens et au Liban.

Le comité affirme dans sa note que les accusations que le groupe au pouvoir au Liban s'empresse à porter à la Syrie aussitôt qu'un crime d'explosion et d'assassinat est commis, sont des accusations de caractère politique, et incrédibles servant le projet américano-israélien qui vise à tendre les relations syro-libanaises et à empêcher tout retour à la normale entre les deux pays.

Le comité fait noter que le groupe au pouvoir se réfère, chaque fois qu'il apporte ses accusations contre la Syrie, à des investigations faites hors de tout contrôle judiciaire, rappelant la mise en liberté par le gouvernement illégal des éléments impliqués dans le crime de Ain Alaq, dont la liaison avec des groupes fondamentalistes subversifs a été prouvée.

"Accuser la Syrie d'être derrière l'explosion à Ain Alaq ou des événements de Nahr el-Bared, ainsi que les accusations sur un trafic d'armes à travers les frontières syro-libanaises, vise à détourner les regards du plan américain qui se fait sur le terrain libanais avec la complicité du groupe au pouvoir et à motiver d'autres résolutions internationales et arabes contre la Syrie au service de l'administration américaine qui est à court d'une solution à son impasse en Irak", indique la note qui affirme que le but final du groupe au pouvoir est d'encercler davantage la résistance nationale libanaise en prélude à son désarmement au service de l'ennemi israélien et pour démunir le Liban de sa force sous le prétexte de la protection de la souveraineté, de la liberté et de l'indépendance.

Le comité fait noter que la série d'explosions et d'assassinats est en fait la conséquence des ingérences américaines dans les affaires intérieures du Liban et de l'absence d'un gouvernement d'unité nationale ce qui a permis aux services secrets internationaux, avec en tête les éléments du Mossad et de la CIA, de travailler à leur aise sur la scène libanaise y semant le chaos à chaque fois que des prémices d'une solution apparaissent.

Gh.H.

Sources
Sana org

Posté par Adriana Evangelizt



Publié dans MOSSAD AU LIBAN

Commenter cet article